Chapitre 2 : Nouvelle identité

Chapitre 2: Nouvelle identité

Nous restons un long moment à digérer ce qui vient d'être dit. Moi ce qu'il a dit. Lui ce que j'ai dit et ce qu'il a dit lui-même. Albator. Le pirate avec l'équipage le plus incroyable et sans pitié de tout les temps. Le pirate sans merci qui arpente les mers a la recherche des bateaux du roi d'espagne. Tout le monde pense qu'il a un compte a régler avec lui. Moi je pense que c'est un sadique. Avec une obsession pour l'espagne. Certains disent qu'il est sur Terre depuis des centaines d'années. N'importe quoi. C'est devenu une légende. Au début les gens pouvaient parler de lui sans se soucier de mentir. Plus maintenant. Les temps changent comme dit mon père.

Croire que j'ai plusieurs de ses cartes a lui revient a croire en Dieu ( ce que je trouve stupide a un point !). Je devrais demander à Bapt. Mais il me devance :

-Où as tu eu ces cartes ?

Quand il a parlé il a détaché ses mots comme si il n'y croyais toujours pas.

-Son navire s'appelle comment ?demandai-je

-L'Arcadia, me répond Bapt.

Merde. J'ai dérobé les cartes du plus grand pirate de tout les temps.

-Alors du coup je les ais volé sur son bateau dans lequel je me suis cachée et ou j'ai volé de la nourriture.

Bapt ouvre la bouche stupéfais et reste comme ça un instant. Après il se secoue la tête et se lêve du lit. Il commence a faire les 100 pas dans sa petite cabine. Il se passe plusieurs fois la main dans les cheuveux ( qui depuis qu'ils ont séchés sont roux voir un peu brun). Il marmonne :

-Je suis mort. On est morts. On va crever. Si demain on est en vie c'est plus un miracle c'est la bénédiction du Tout Puissant.

-Je ne suis pas croyante et c'est moi qui ai volé les cartes. Pas toi. De plus quand j'y suis allé il y avait quelqu'un sur le bateau.

-Quoi !! Hurle Baptiste.

Il devient agité comme un gosse. Il fonce sur la bougie et l'eteint avec ses doigts. Dans le noir, je l'entends marcher puis un bruit de papier. Il rassemble les cartes. Je sursaute quand il me prends la main.

-On doit partir vite, me chuchote t-il.

-Où, dis-je ?

-On sort du navire et c'est pas mal. Après on parlera de ce truc de voleuse.

Il avait dit ça en m'entraînent dans le noir. Je l'entends tourner la poignée mais j'entends aussi les bruits de pas de quelqu'un qui se rapproche vite.

-Il y a quelqu'un qui approche dis-je.

-Chien, dit Bapt.

Il me recule de la porte. Il m'entraîne je ne sais où. Je l'entends cacher quelque part les cartes puis il me dit:

-On saute de la fenêtre.

Encore. Puis sa main me lache et j'entends un bruit d'eau. Le vent de la nuit rafraîchis la piece. Je passe m'assoir sur le rebord et je referme la fenêtre. Ensuite je saute. L'eau me retrouve et je refroidi encore a son contact. Quand je remonte a la surface je murmure :

-Baptiste ?

-Je suis là, dit-il en se rapprochant a nage.

Puis sur le pont du bateau une silhouette se déplace avec une lampe à pétrole. Grande, musclé et habillé de noir. La silhouette se balade et semble chercher quelque chose. Je crois que c'est la personne que j'ai entendue. Je dis a Bapt :

-Regarde sur le pont.

Il regarde et blanchit d'un coup. Et je ne crois pas que c'est de froid.

-C'est lui, dit-il, c'est le capitaine Alb...

Il n'a pas le temps de finir sa phrase car des autres lumières arrivent sur le bateau. Le capitaine pirate a l'air de l'avoir aussi remarquer car il regarde autour de lui de façon pressée. Il cherche une issue.

-Que fait-il, dit Bapt ?

-Il veut partir, dis-je.

A ce moment le capitaine a la même idée que nous. Il eteint sa lampe et se dirige vers le bord puis saute dans l'eau sans faire aucune eclaboussure. Il est rentré comme si ... L'eau ne bougait pas pour lui. Mais un truc me chiffonne. Quand il a sauté, sa longue cape noire à été éclairée et elle luisait. On aurait dit qu'elle était déjà mouillée. Mais non c'est une matière qui luie. Bizarre.

-Tu as vu, dis-je, sa cape.

-Oui, repond Bapt, elle brillait.

Des matelots sûrement que Bapt connaît afflus sur le pont et se penche pour tenter de distinger le capitaine. C'est a ce moment-là que je sens quelque chose effleurer ma jambe. Un poisson probablement. Mais la seconde d'après Bapt s'enfonce brusquement dans l'eau attiré par quelque chose. Je crie son nom une fois puis me rappelle que il y a des gens pas loin. Je m'apprête a plonger quand je vois du sang a la surface. Je n'hésite plus et plonge. L'eau est noire et je ne distingue pas même mon corps. Je m'enfonce plus profond pour tenter de le chercher à tâtons. Ma main touche une matière bizarre. Pas un poisson, non c'est trop fin et fluide. Plus un tissu mais que je n'ai jamais touché. Rugueux mais doux et résistant. Et là je me souviens que je suis sous l'eau et que je manque de respiration. Je commence à suffoquer quand une main m'attrape et me hisse a la surface. Bapt. Je respire bruyamment pendant une minute. Après il me dit:

-Qu'est-ce tu faisais ? J'ai eu peur !

C'est dingue. Il est un inconnu pour moi et inverse. Et on s'inquiète l'un pour l'autre. Cette journée c'est du gros n'importe quoi.

-Tu remontais pas, dis-je, je me suis inquiétée aussi. Tu saigne aussi.

J'ai montré le sang qui flotte et s'étale à la surface de l'eau. Il secoue la tête:

-Madge, c'est ton sang pas le mien.

Il désigne mon bras gauche. C'est vrai ma plaie s'est rouverte et pisse le sang. J'avais refusée le bandage croyant qu'elle avait cicatriser. Je suis trop stupide. Stupide. Stupide. Stupide. Stupide. Et stupide.

Nous nageons jusqu'au bord où il m'avait remonté un peu plus tôt. Sauf que là personne ne peut nous aider. Mais Bapt a une idée.

-Tu vas monter sur mes épaules et atteindre le bord. Tu te hisse dessus et tu m'aides de ton bras valide. Simple ?

-Comme bonjour, dis-je.

Je me place devant lui. Puis il l'aide a mettre mes pieds sur ses épaules. J'attrape le bord et je pousse sur lui pour me hisser. J'ai moeux fait de me hisser juste après que j'ai poussé sur ses épaules car il a disparu dans l'eau pendant deux secondes. Il revient et me tent la main. Je l'aide à monter et apres il me dit :

-Je suppose que tu veux repartir chez toi ?

-Je n'ai pas de chez moi, dis-je.

-Oh désolé.

-Ce n'est pas de ta faute. Mais je sais pas ce que je faisais ici de tout manière. Les femmes ne naviguent pas. Encore moins les jeunes.

Le visage de Bapt s'eclaire et il sourit.

-Toi tu ne peux pas y aller, dit-il, mais Travis le peut.

-Qui est Travis, demandai-je.

-Toi.

Il veut me déguiser en mec. Pour monter sur un bateau. Pour naviguer librement. Personne de toute ma vie ne m'a rien proposé d'aussi fous. Même mes vols à répétition ne sont pas aussi risqué.

-Ok, dis-je. Mais admettons que ça marche on fait quoi apres ?

-Tu as des cartes d'Albator. Tu peux facilement les troquer contre une place en navire,dit Bapt. Et en plus il pourront te soigner de ta plaie.

-Je ne saurais jamais me débrouiller seule sur un navire complet de gars en manque de ... Femmes.

-Viens sur le mien, dit-il. Je t'aiderai. Mais pour les gars en manque, ce sera partout pareil. Si il le faut je te protégerai.

-Oui ,dis-je, tu veux quoi en échange ?

-Ta confiance.

Je grimace. Ma confiance je la garde pour moi. Trop de personnes l'ont trahie. Je ne ferai pas de détail je dis juste que je ne l'avais plus donné à quelqu'un depuis des années. C'est en quelque sorte "nouveau". Je mets du temps avant de dire:

-Je suis d'accord. Mais si tu me trahie je n'aurai aucun regrets à te tu tuer, ouvrir ton corps et prendre ton c½ur pour le voir expirer dans ma main.

-Oulala, dit-il. Je n'ai pas intérêt à me planter ! Pour commencer il faut que tu ai l'air d'un garçon.

Je me regarde. J'ai de la poitrine et des hanches assez fournies. Mon corset étant au fond de l'océan en ce moment cela ne facilite rien. Puis il y a les cheveux. Bapt propose de tout couper mais je ne veux pas. Je ne me les suis pas coupé depuis la mort de ma mère. Il les retressera donc et on les cachera sous un bonnet. Et il y a la voix aussi. On verra apres, qu'il dit Bapt.

Nous remontons dans l'Oceanus et nous re-allons dans sa cabine. On enfile tous les deux des habits secs et Bapt me fait un bandage a mon bras. Hormis mes bottes je n'ai plus rien de féminin sur moi. Et encore cela passe pour des bottes d'homme. Il me fait faire des tours sur moi meme avant de dire:

-C'est parfait a part le visage.

Il prend alors un objet d'origine et de nom encore inconnu à mon cerveau et me frotte le visage avec. L'objet dégage un odeur bizarre mais selon Bapt ça a souillé mon visage réduisant le corps de Madge a zéro. C'est celui de Travis que je possède maintenant. Après on invente le personnage de Travis. Nom, origine, famille ...

-On récapitule? dit Bapt.

-Je m'appelle Travis, dis-je,
j'ai 15 ans et j'en ai passé 7 a voler et à me débrouiller seule depuis que le roi à fait exécuter ma famille.

-Non, dit Bapt, on travail pour le roi sur ce bateau. Trouve autre chose

-Ils ont été assasinés par des brigands pendant que j'étais a l'école. Ma mère, mon père et ma petite s½ur. Bapt est mon pote depuis toujours. Il m'a conseillé de venir sur ce bateau avec les cartes que j'ai volé à quelqu'un qui les avait volé à quelqu'un qui les avait volé à Albator. C'est bien ?

-Oui, dit Bapt, mais juste 2 choses. En présence d'un membre de l'équipage je m'appelle Renard. Sinon ils savent pas de qui tu parles. Second truc : n'oublie pas de prendre ta voix de mec.

Il s'approche pour remettre bien mon bonnet. Et apres il dit :

-Tu vas y arriver ?

Pour la voix de mec j'ai découvert que ça allait pour le faire. Le reste c'est quasiment de la vérité. Je n'aurais pas a mentir beaucoup. Tant mieux je déteste ça.

-Oui, dis-je. Il y a des parts de vérité dans ce que je dirai.

Il semble un peu perturbé par ce que je viens de dire. Il lance :

-Comme ?

-Le fait que je suis une voleuse, que ma mère et mon frère sont mort, que j'ai 15 ans ( 14 3/4 en fait ). Et que c'est les cartes à Albator que j'ai volé.

-Je suis totalement désolé pour ta famille, dit-il. Je n'en n'ai plus aussi.

-Oh désolée aussi.

Il se dirige vers la porte. J'entends des voix dehors. Je dis :

-Souvent les marins vont au bar quand leur bateau est au port.

-Pas moi, dit Bapt. Je suis trop jeune pour boire. Et puis il y a des putes qui cherchent à ... Elles se jèteraient toutes sur moi plutôt que d'aller vers les vieux loups de mers. Et je n'ai pas envie que ça arrive.

-Je comprends, dis-je en prenant les cartes d'Albator.

Bapt a la main sur la poignée prêt à me présenter a ses compagnons de voyage. Il me dit :

-Prête ?

Je rectifie avec ma voix de mec

-Prêt.

Il me sourit et se tourne vers la porte.

-Une dernière chose, me dit-il, tout a l'heure quand tu as dis les vérités, tu en as oublié une. Je suis ton ami. Pas depuis toujours mais je le suis quand même.

-Pourquoi ? demandai-je.

-Parce que tu en as besoin.

Sur ce il tourne la poignée et l'ouvre pour me faire intégrer son équipage.

Via Skyrock iPhone

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.162.121.80) if someone makes a complaint.

Report abuse